Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

 + En oblature +

L
ettre aux oblats de Saint-Benoît-du-Lac

Janvier 2008     Numéro 78

 


À vous tous, salut et paix,


C
omme le carême sera rapidement à notre porte (le mercredi des cendres sera le 6 février) en plus des nouvelles des oblats et du monastère, vous trouverez quelques considérations sur le carême pour vous inciter à bien vivre ce temps fort de la vie de l’Église.

 

Nouvelles des Oblats

Depuis un certain temps nous n’avions pas eu de décès. Trois oblats nous ont quitté récemment. Le 19 novembre, Omer Couture de Québec; Richard Rioux décédé subitement à Sherbrooke, le 29 novembre. Enfin François Rossignol de Hull, le 7 décembre.


E
n 2008, deux oblats fêteront 60 ans d’oblation : Raymond Beaugrand-Champagne, le 11 novembre et Henri Tellier le 12 décembre. Deux autres oblats 50 ans : Georgette Durand le 25 mai et Robert Nadeau, le 10 juillet. Une oblate 25 ans : Lucille Gauthier, le 23 mai. Félicitations à nos jubilaires !


C
omme la solennité de Pâque sera tôt, je pourrai passer à Montréal, le troisième dimanche de Pâque, c’est-à-dire le 6 avril, à 13 h 30 au Grand Séminaire. Ceux de la région viendront le sa-medi 12 avril. Vous trouverez ci-joint la liste annuelle des oblats. Si des corrections s’imposent, n’hésitez pas à me les communiquer.


À
l’automne, je serai à Montréal le 5 octobre et à Québec, le 6 au soir. Le samedi 25 octobre, j’attendrai ceux de la région.


I
l y a quelques années, nous avions décidé de reporter à la deuxième fin de semaine de juin la rencontre annuelle de tous les oblats au monastère. Or cette année, comme le congrès eucharistique international débutera à Québec le 15 juin, j’ai cru bon devancer la rencontre à la première fin de semaine soit les 6-7-8 juin. Ainsi ceux qui voudront participer à l’ouverture du congrès pourront le faire sans manquer la rencontre à l’abbaye.

Nouvelles de la communauté

À l’automne, comme je vous l’avais déjà annoncé, un nouvel aqueduc a été creusé du lac au monastère. Pour continuer dans le domaine aquatique, une usine de filtration fonctionne depuis le début de décembre.


D
u 20 au 27 janvier, notre retraite annuelle.


M
onseigneur Faber MacDonald qui était avec nous depuis le début de février 2007 est parti le 5 janvier. Sa santé est bien rétablie.


N
otre nouveau système de chauffage au bois fonctionne très bien. Deux chaudières venant d’Allemagne ont été mises en service le 8 janvier.


D
om Sylvain est venu fêter l’Immaculée Conception avec nous. Vous savez qu’il est présentement à l’infirmerie des Oblats de Marie-Immaculée à Richelieu. Il a eu 96 ans le 7 janvier.



S
i des oblats sont nombreux à célébrer des jubilés il en est de même du côté de la commu-nauté monastique. Le 11 juillet, P. Francisco Leal rendra grâce à Dieu pour 70 ans de profession, Le 12 mai, frère. Maurice Racine, 50 ans de profession. Le 24 août, P. Martin Chamberlain, 60 ans de sacerdoce. Le 3 août, P. Calixte Beaupré, 50 ans de sacerdoce. Le 28 juin, Dom Jacques Garneau, 25 ans de bénédiction abbatiale.


A
près plus de 40 ans à la ferme, frère Germain Parent abandonne cette responsabilité pour raison de santé.


P
our ceux que les chiffres intéressent, le premier janvier la moyenne d’âge des 48 membres de la communauté était de 63 ans. À cette date, Le plus jeune avait 24 ans et Dom Sylvain, 95.


Le Carême

Dès qu’on parle du carême, plusieurs pensent tout de suite à la pénitence, au jeûne, à la mortification. On a même créer l’expression en français «face de carême» pour décrire celui qui est maigre, triste ou morose. Ils n’ont pas tort. Néanmoins le sens du carême englobe davantage. En pensant trop à la mortification, le chrétien peut se faire le centre et le pourquoi du carême. Or il oublie que ce temps prépare et conduit à la célébration de la passion, de la mort et de la résurrec-tion de Jésus. Sans ce mystère qu’on appelle pascal, nous n’aurions pas ce temps de préparation pour diriger notre cœur vers Jésus dans le mystère de la rédemption. S’il comporte des renoncements, le carême ne doit pas nous détourner de Jésus pour nous replier sur nous.


P
ourquoi alors nous imposer des renoncements si ce n’est pour prendre conscience que les biens matériels ne doivent pas prendre le dessus en ce temps privilégié. En renonçant à des biens qui sont bons, nous voulons prendre part à un mystère qui dépasse notre entendement humain. Temps d’attente, temps de veille, temps de préparation comme aussi temps d’union avec Jésus dans sa passion. «Si nous souffrons avec lui, c’est pour être avec lui dans la gloire.» (Rm 8,17)


S
i notre visage reste tourné vers le Christ et non centré sur nous, le carême peut nous aider à découvrir la grandeur du mystère de la rédemption. Temps où nous pouvons méditer sur le salut qui est don de Dieu. Pour nous sensibiliser à cette ouverture du salut, l’Église nous suggère la pénitence qui permet de sentir nos limitations humaines et notre dépendance face à Dieu. Nous avons d’autant plus besoin du carême aujourd’hui que notre société vit comme si Dieu ne s’était pas incarné en son Fils pour nous procurer le salut grâce à sa passion qui nous sauve.


G
ardant les yeux de notre cœur tournés vers ce but, le carême prendra une autre dimension. Il ne sera plus un effort de salut de notre part mais une communion au mystère pascal.


M
es salutations fraternelles et un bon carême pour vous conduire aux joies pascales,


P. Raymond Carette, osb.

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Oblature de l'Abbaye de Saint Benoît-du-Lac
  • Oblature de l'Abbaye de Saint Benoît-du-Lac
  • : Définir l'oblature bénédictine. celle-ci désigne le regroupement d'un groupe d'oblats et oblates à un monastère particulier. C'est ainsi que l'on parle de l'oblature de Saint-Benoît-du-Lac.
  • Contact

Rechercher